LE PARC HABITE

ATHIS-MONS / 2020 / PERMIS DE CONSTRUIRE

MAITRE D’OUVRAGE : Privé
LOCALISATION : 38, Chemin de la Forge, 91200 ATHIS-MONS
PROGRAMME : Neuf
SURFACE : 978 m² SHAB




 

ARCHITECTE : APAR architecture

EQUIPE : Arnaud Puel

Caroline Marvaud

Noémie Desjonquères

CONCEPTION

Accolé au parc d’Avaucourt, le site offre un potentiel remarquable tant par son emplacement que par sa morphologie. Le terrain est situé entre des immeubles collectifs de la Sablière et des logements pavillonnaires.

Nous souhaitons y développer un projet de logements imaginé autour du concept de la villa partagée. L’habitat individuel offre de nombreuses possibilités plus difficiles à mettre en oeuvre dans un projet de logements collectifs, mais c’est là que se trouve tout l’enjeu du projet que nous avons imaginé.

L’un des premiers objectifs du projet serait d’apporter une densité proche du collectif tout en ayant des fonctions propres à l’habitat individuel. Pour ce faire, nous avons imaginé deux bâtiments principaux s’articulant autour d’une multitude d’espaces extérieurs et de locaux partagés. Les récents évènements nous ont poussé à revoir notre manière de concevoir l’habitat et le projet s’équilibre dès lors entre espaces mutualisés, partagés, et espaces privatifs généreux. Chaque logement serait doté d’un espace extérieur privatif (balcon, terrasse ou jardin) et d’un cellier. Plusieurs espaces extérieurs seraient donc conçus pour être le lieu de la convivialité : placette végétalisée, cuisine extérieure, potager, boulodrome. Une « pièce en plus » serait également proposée afin d’y accueillir des fonctions aussi diverses qu’une chambre pour accueillir des amis ou de la famille, un studio de musique pour les passionnés ou encore un espace de bureau qui est devenu aujourd’hui un espace indispensable à intégrer dans le processus de conception. Ces « pièces en plus » constituent un véritable attrait pour un futur acquéreur et permettraient une réversibilité des usages en fonction des occupants et de l’évolution de leurs besoins.

 

Les deux bâtiments de logements s’intègrent donc dans un jardin collectif dont les différentes fonctions sont définies mais laissent également une multitude de possibilités d’usages.

L’urgence climatique est là. L’enjeu environnemental est aujourd’hui primordial, et compte tenu de la place qu’occupe le secteur de la construction dans l’émission de substances polluantes, il est aujourd’hui nécessaire d’encourager les pratiques éco-responsables, tant sur le moment du chantier, de la construction, que sur le temps long de l’utilisation du bâtiment. L’objectif principal du projet est donc de rendre cette construction éco-responsable. L’utilisation de matériaux bio-sourcés sera un impératif de la conception ainsi que la mise en oeuvre de moyens techniques visant à réduire la consommation énergétique, chauffe-eau collectif solaire, récolte et utilisation des eaux pluviales et conception bio-climatique, le tout dans un objectif de recherche de labels environnementaux. L’architecture en elle-même se définit en premier lieu par une intégration du projet à son milieu environnant : l’utilisation du bois nous est apparue comme une évidence en raison de sa proximité avec le parc, mais également pour sa qualité de matériau structurel et esthétique.

 

C’est la simplicité qui a guidé notre écriture architecturale, un volume simple, clair, lisse, habillé par un jeu de claustra bois, fixe ou mobile, qui permet de donner une intimité aux espaces extérieurs privatifs tout en animant la façade.

EXISTANT